psychologue en ligne traumatisme enfance

Comment guérir d’un traumatisme psychologique ?

Qu’est ce qu’un traumatisme psychologique ?

 

Un événement traumatique est défini par le DSM V (le manuel diagnostic des troubles psychiques) comme celui qui expose à la mort ou à une menace de mort, à une blessure grave ou des violences sexuelles. Cette définition parait un peu réductrice. Et on pourrait inclure tous les événements qui touchent à l’intégrité physique ou psychique d’une personne.

Il existe d’ailleurs plusieurs types de traumatismes psychologiques.

Il y a ceux qui sont rattachés à un événement unique et ceux qui ont eu lieu sur la durée, de manière répétée.

Le traumatisme lié à un événement unique, qui correspond à un épisode circonscrit dans le temps, c’est à dire avec un commencement et une fin tel un accident, un attentat, une agression, une catastrophe naturelle, plus généralement une menace pour sa vie, une agression sexuelle, etc… Cet événement traumatique peut provoquer des conséquences psychiques chez la personne qui l’a vécu dans les heures, les jours ou les semaines qui le suivent.

Il faut noter d’ailleurs que le ou les événements traumatiques n’ont pas nécessairement été subi par la personne elle-même. On peut être témoin d’événements affectants d’autres personnes et développer un trouble de stress post traumatique. Comme par exemple en étant confronté directement à la mort d’une personne, proche ou non, devant ses yeux, ou bien lorsqu’un enfant est exposé aux violences conjugales de ses parents. Et même, on peut être traumatisé par le fait d’apprendre qu’un événement traumatique est arrivé à un proche.

Le traumatisme qui a eu lieu sur la durée consiste en une exposition répétée ou prolongée (ou les deux) à des événements traumatiques. Il s’agit bien souvent de traumatismes de l’enfance, qui n’ont pas toujours laissé de souvenirs clairs en mémoire. Il peut s’agir par exemple de toutes formes de maltraitance qu’elle soit physique, émotionnelle, psychique, éducative ou en tant que témoin de violences, à des degrés d’intensité divers.

 

Comment savoir si on a un traumatisme psychologique ?

 

Un même événement n’engendrera pas toujours les mêmes conséquences chez tous.  Chacun peut vivre différemment un même événement. Pour certains il créera un traumatisme psychologique pour d’autre il sera “digéré” plus ou moins facilement.

Il se peut aussi, comme je le disais plus haut, qu’il ne s’agisse pas d’un événement ponctuel, mais d’un événement vécu dans la durée, dans le temps, qui donnera lieu, non pas à des symptômes tels qu’on peut les voir dans le trouble post-traumatique mais à une insécurité engendrant une façon particulière d’être au monde, avec des difficultés importantes au niveau des émotions.

 

Le trouble post traumatique

On peut savoir si on a subi ce qu’on appelle un trouble de stress post traumatique (TSPT) lorsqu’on développe certains symptômes après avoir été exposé à un traumatisme :

  • Des souvenir répétitifs concernant l’événement, qui provoquent de la détresse, intense.
    Ils peuvent survenir sous différentes formes d’ailleurs. Vous pouvez être envahi par des pensées pénibles, envahissantes qui surviennent durant la journée. Ces pensées vont provoquer un sentiment de détresse, une émotion particulièrement désagréables.
  • Des flashbacks peuvent aussi se manifester, vous faisant ressentir des émotions ou des sensations comparables à celles que vous aviez ressenti au moment de l’événement, comme s’il allait se reproduire ou se reproduisait maintenant.
  • Pendant la nuit, ce sont des cauchemars, liés à l’événement, qui peuvent prendre le relais.
  • Lorsque vous êtes confronté à des signes qui rappellent l’événement traumatique, vous pouvez ressentir de la détresse, qui peut être très intense. D’ailleurs, en général, vous faites tout pour ne pas être confronté à ces signes. Vous cherchez à éviter tout ce qui peut vous rappeler l’événement en question, par exemple vous évitez d’y penser, d’en parler, etc…
  • Vous avez l’impression d’être toujours en alerte et ce alors même qu’il n’y a pas de raison de l’être, que vous êtes dans un lieu sûr. Vous pouvez avoir des problèmes pour dormir, vous concentrer, etc…, et avoir l’impression d’être souvent irrité et irritable.
  • Votre état émotionnel est souvent négatif de manière persistante et vous pouvez ressentir par exemple de la colère, de la culpabilité, de la honte, de la peur, etc…

Vous pouvez n’avoir que certains symptômes, tous ceux que j’ai cité, ou d’autres que je n’aborde pas ici. Quoi qu’il en soit, il est important de ne pas rester seul avec votre souffrance.

 

Les traumatismes complexes : sur la durée, répétés de l’enfance

Dans le cas d’un trauma sur la durée, souvent un trauma dans l’enfance, dit complexe, les symptômes ne sont pas aussi clairs. Ce qui a provoqué ce trauma est arrivé à des âges précoces, parfois avant même l’acquisition du langage, et ils ont pu provoquer des troubles au cours du développement occasionnant des troubles de l’attachement, des troubles de la personnalité. Ils ont pu provoquer une insécurité qui s’est ancrée au cours de la construction de la personnalité, de soi, de l’être.

En effet, il y a un caractère plus insidieux dans ce type de traumatisme, il n’est pas, comme pour le trouble de stress post traumatique, lié à un événement délimité, qui expose à la mort ou à des abus sexuels (même s’il peut y avoir aussi ici ce type de violence, mais pas nécessairement. Notamment, il peut s’agir aussi de disqualifications ou de négligence émotionnelle subies pendant l’enfance. Une forme de maltraitance psychologique, qui peut passer inaperçue pour un oeil extérieur. Il s’agit bien souvent d’événements relationnels, c’est à dire qui adviennent dans le cadre d’une relation, entre un enfant et ses parents ou d’autres donneurs de soins. En effet, un enfant qui n’a pas les possibilité de parler de sa souffrance aux adultes qui l’entourent car ce sont eux-mêmes qui la génère ou bien parce qu’ils ne sont pas en mesure de l’accueillir est délétère.

  • Ce trauma complexe a pour conséquence de provoquer une perturbation de la régulation émotionnelle. Vous ressentez des difficultés à contrôler vos émotions, vous pouvez faire preuve d’impulsivité par exemple.
  • Vous pouvez aussi souffrir de difficultés relationnelles, c’est à dire, avoir des relations aux autres perturbées, compliquées qui se manifestent par une difficulté à faire confiance aux autres, ou des difficultés à avoir des relations intimes ou encore continuer à se faire maltraiter par d’autres à l’âge adulte par exemple.
  • Vous pouvez aussi vous sentir, par moments, détaché par rapport aux événements qui vous entourent ou qui se sont passés, sans ressentir aucune émotion, ou même se sentir détaché, comme déconnecté de soi.

 

Comment sortir d’un traumatisme psychologique ?

 

Plusieurs approches thérapeutique peuvent aider à traiter un trouble de stress post traumatique ou plus précisément à vivre avec un traumatisme pour le dépasser, l’intégrer.

On entend beaucoup parler de l’EMDR (eye movement desensitization and reprocessing ou en français désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires) notamment, qui est une technique permettant de traiter les traumatismes simples, donc liés à un événement circonscrit.

La thérapie ICV (intégration du cycle de la vie) est particulièrement indiquée dans le cadre des traumatismes complexes et simples. La thérapie ICV permet de réparer les connexions neuronales, en créer de nouvelles et les renforcer, pour permettre d’intégrer le traumatisme dans l’histoire de vie, en d’autres termes de faire un travail de digestion, afin de diminuer la souffrance émotionnelle reliée. Cette thérapie permet de traiter les troubles post traumatiques (TSPT) et les traumatismes complexes.

D’autres thérapies permettent également de travailler sur l’insécurité, comme toutes les thérapies basée sur la théorie de l’attachement, la régulation émotionnelle ou centrées sur les émotions.

Si vous souhaitez démarrer une thérapie ICV en ligne ou en présentiel à mon cabinet ou obtenir plus d’informations, contactez-moi dès maintenant.